http://thomasfontaine.org/files/gimgs/th-1_Thomas_Fontaine©Ruine_2014_detail_06.jpg

Ruine, 2014 (détail)
Installation, impressions gélatino-bromures sur silex. 300 x 150 X 50 cm

 

Le travail de Thomas Fontaine rend anodin le surnaturel et, inversement, insolite et étrange voire fantastique ce qui nous semble naturel. Il y a au fond la croyance en une équivalence entre le naturel et le surnaturel qui transcende le quotidien dont il s’inspire. Esprit en cela proche de celui de la science quand elle fait ses inventaires et ses taxinomies, mettant, dans un discours rationnel et dans une classification raisonnée, les anomalies et les détails monstrueux.

A la frontière entre sciences et croyances, ses images questionnent l’interaction entre environnement social et politique, conventions visuelles et représentations. L'artiste Thomas Fontaine explore et manipule les frontières entre réalité et imaginaire afin d’en extraire des fictions vraisemblables.

Ces récits jouent sur la juxtaposition d’éléments visuels témoins de notre société occidentale produisant des espaces désincarnés où la nature n’est perçue qu’au travers des sciences. Ou comment la mise en scène d’une représentation de la nature nous amène-t-elle à douter de notre perception visuelle, de la pertinence de la photographie documentaire. Une approche de la notion de preuve photographique qui nous renvoie à notre rôle d’observateur comme témoin d’une vérité subjective. Non sans humour, Thomas Fontaine nous interroge sur ce que nous ne saurions voir.